Addendum

Europe of Nations and Freedom Group

(37 MEPs displayed)

Annual report on competition policy
Committee on Economic and Monetary Affairs
A8-0474/2018:


John Stuart
AGNEW
(none)
Gerolf
ANNEMANS
 ABSTENTION
Marie-Christine
ARNAUTU
 FOR (+) J’ai voté contre ce rapport annuel relatif à la politique de concurrence de l'UE. En effet, bien que celui-ci reconnaisse les échecs des institutions européennes dans ce domaine, avec la concentration excessive dans l’agro-alimentaire écrasant les agriculteurs et aboutissant à des produits uniformes, médiocres, anti-environnement ainsi que l’échec dans le numérique avec la colonisation par les GAFA de l’Europe, il ne propose pas de solutions crédibles et se contente de vœux pieux. La politique de concurrence mondiale, totale, absolue qui est la religion de l’UE mène au gigantisme économique partout (entreprises, agriculture) avec son cortège de dangers: exploitation des salariés, non-respect de l’environnement, toute puissance des multinationales, écrasement des petites entreprises, disparition des services publics.
Janice
ATKINSON
 AGAINST
Gerard
BATTEN
(none)
Nicolas
BAY
 FOR
Dominique
BILDE
 FOR (+) Le présent texte traitant de la politique de concurrence, et la concurrence étant le principal dogme sur lequel repose la politique européenne, il n’est pas étonnant que le rapport en fasse l’éloge et fasse la promotion de son extension.
On ne sera pas non plus surpris qu’il ferme les yeux sur tous les méfaits causés par cette concurrence à outrance : affaiblissement des services publics, disparition de l’industrie européenne (par l’interdiction d’aides d’État à tout projet industriel), politique centrée sur le consommateur oubliant que celui-ci a besoin de gagner sa vie pour pouvoir consommer, affaissement des corps intermédiaires...
Ne partageant ni cette obsession pour «la concurrence loyale et non faussée» et étant particulièrement préoccupée par les méfaits de cette dernière, je m’oppose à ce texte qui ne propose rien d’autre que de poursuivre en ligne droite quand on se dirige vers un mur.
Mara
BIZZOTTO
 ABSTENTION (+) La relazione annuale d'iniziativa del Parlamento europeo sulla politica di concorrenza, contiene alcuni spunti condivisibili, come la necessità di tutelare i piccoli produttori agricoli dagli effetti degli accordi delle multinazionali e il richiamo alla concorrenza sleale, che si crea dall'ingresso in UE, di prodotti provenienti da Paesi terzi che non rispettano le stesse norme sociali, sanitarie e ambientali dei Paesi UE. Tuttavia, permangono diversi passaggi critici, come quello sulla normativa degli aiuti di Stato alle banche, che ha penalizzato molto l'Italia. Per questi motivi ho optato per un'astensione.
Mario
BORGHEZIO
 ABSTENTION
Marie-Christine
BOUTONNET
 (absent)
Steeve
BRIOIS
 ABSTENTION (+) Ce rapport vise à analyser la politique de concurrence au sein du marché. Il garantit avant toute chose la concurrence équitable et non faussée qui profiterait, selon le rapport, au consommateur. Il fait bien évidemment l’impasse sur les chiffres économiques, et sur un bilan destructeur de cette politique: destruction des services publics, délitement de l’industrie européenne, chômage de masse, plans d’austérité etc… Cette religion de la concurrence mondiale a précipité de nombreuses nations et de nombreux peuples dans l’appauvrissement, le déclin social et identitaire, tandis que les vannes de l’immigration étaient grandes ouvertes, et que l’évasion fiscale atteignait des records. Pour ces raisons évidentes, j’ai voté contre ce rapport.
Angelo
CIOCCA
 ABSTENTION
Jane
COLLINS
(none)
Jacques
COLOMBIER
 FOR
Marcel
de GRAAFF
 AGAINST
André
ELISSEN
 AGAINST
Jean-François
JALKH
 FOR
France
JAMET
 FOR (+) Je me suis opposée à ce rapport qui met délibérément de côté l’effet destructeur d’une politique exclusivement axée sur la concurrence et le libre-échangisme, écrasant les agriculteurs et aboutissant à des produits uniformes, médiocres et anti-environnement. Ce qui entraîne l’exploitation des salariés, le non-respect de l’environnement, la toute-puissance des multinationales, l’écrasement des petites entreprises, l’évasion fiscale de 80 à 100 milliards de la France chaque année.
Barbara
KAPPEL
 ABSTENTION (+) Der Bericht betont die Auswirkungen von Geldwäsche und Steuerhinterziehung auf den Wettbewerb.
Obwohl dies stimmt, werden in dem Bericht die Auswirkungen hoher Steuern und undurchsichtiger Steuerregeln auf den Wettbewerb nicht berücksichtigt. Wir können einem solchen voreingenommenen und unausgewogenen Standpunkt nicht zustimmen. Der Bericht begrüßt auch die Annahme von Berichten, die wir abgelehnt oder uns enthalten haben, z. B. das ECN+ (Europäisches Wettbewerbsnetz) und die GKKB (gemeinsame konsolidierte Körperschaftsteuerbemessungsgrundlage).
Danilo Oscar
LANCINI
 ABSTENTION
Gilles
LEBRETON
 FOR (+) J’ai voté contre ce rapport car il se réjouit de la politique de concurrence ultra-libérale de l’UE alors qu’elle détruit les services publics, délite l’industrie française au profit des industries allemandes, américaines et chinoises, et laisse les GAFA nous coloniser.
Christelle
LECHEVALIER
 FOR (+) J'ai voté contre ce rapport qui se réjouit de la politique de concurrence de l'UE alors qu'elle détruit les services publics, délite l'industrie et laisse les GAFA nous coloniser.
Philippe
LOISEAU
 FOR (+) Ce rapport sur la politique européenne de concurrence aborde le dogme le plus affirmé de la politique européenne: la concurrence libre et mondialisée. Il se réjouit de la politique menée par l’Union, qui vise l’agrandissement du marché unique et prône une extension mondiale de notre modèle. Aucune mention n’apparaît sur l’effet destructeur d’une telle politique: destruction des services publics, délitement de l’industrie européenne, destruction de tout ce qui n’est pas lié au marché, y compris au sein de la société… la liste pourrait malheureusement être longue. Le texte reconnaît toutefois l’échec de cette politique, dans la concentration excessive de l’agroalimentaire écrasant les agriculteurs pour aboutir à des produits toujours plus uniformisés, médiocres et anti-environnementaux. Il reconnaît également l’échec numérique avec la colonisation des GAFAM dans toute l’Europe. En refusant le protectionnisme, chemin pourtant choisi par la première puissance mondiale, l’UE fait de la concurrence mondiale et absolue la religion du gigantisme économique et de la loi du plus fort. Ce plan s’exécute évidemment grâce à l’exploitation des salariés, l’atteinte à l’environnement, l’écrasement des petites entreprises et l’évasion fiscale, pour lesquels aucune solution n’est proposée. J’ai voté contre.
Dominique
MARTIN
 FOR (+) J’ai voté contre ce texte.
Ce rapport évoque le dogme le plus fort sur lequel est fondé l’Union européenne: la concurrence. Il se réjouit de la politique de la concurrence menée par l’UE, permettant l’extension du marché unique et voulant une extension même mondiale de cette politique !
Il oublie l’effet destructeur d’une politique exclusivement axée sur la concurrence: délitement de l’industrie européenne à cause de l’interdiction des investissements d’État permettant des projets d‘envergure dans les nouveaux secteurs industriels; destruction de tous les services publics au nom du marché européen.
La politique de concurrence totale et du «libre-échange» mondial qui est la religion de l’UE mène au gigantisme économique partout (entreprises, agriculture) avec son cortège de dangers: exploitation des salariés, non-respect de l’environnement, toute puissance des multinationales, écrasement des petites entreprises, évasion fiscale de 80 à 100 milliards de la France chaque année pour lequel aucune solution n’est possible dans l’UE.
Michał
MARUSIK
 FOR
Georg
MAYER
 ABSTENTION (+) Der Bericht betont positiverweise die Auswirkungen von Geldwäsche und Steuerhinterziehung auf den Wettbewerb.
Dennoch werden in dem Bericht die Auswirkungen hoher Steuern und undurchsichtiger Steuerregeln auf den Wettbewerb nicht berücksichtigt. Wir können einen solchen voreingenommenen und unausgewogenen Standpunkt nicht teilen. Deshalb habe ich mich der Stimme enthalten.
Joëlle
MÉLIN
(none)
Franz
OBERMAYR
(none) (+) Ich enthalte mich, da ich über die mutmaßliche Unfähigkeit der WTO, Lösungen für Volkswirtschaften ohne Marktwirtschaft und für von Subventionen und staatlichen Eingriffen verursachte Wettbewerbsverzerrungen zu finden, besorgt bin – auch, wenn ich zutiefst von der wichtigen Rolle der WTO überzeugt bin.
Marcus
PRETZELL
 AGAINST
Jean-Luc
SCHAFFHAUSER
 FOR
Giancarlo
SCOTTÀ
 ABSTENTION
Olaf
STUGER
 AGAINST
Mylène
TROSZCZYNSKI
 (absent)
Harald
VILIMSKY
 (absent)
Marco
ZANNI
 ABSTENTION (+) Il Parlamento europeo si occupa, ogni anno, di analizzare lo stato della politica di concorrenza dell'Unione, attraverso una relazione d'iniziativa. Al di là dell'ormai consueto rammarico per un ruolo marginale, essendo infatti in questo ambito privato della procedura di codecisione, e limitato alla semplice consultazione, questo testo si sofferma su diversi settori e casi, sempre con un'ottica che sottolinea l'importanza del mercato unico, della difesa della concorrenza e della tutela dei consumatori.
Rispetto agli altri anni, in questa relazione è interessante la parte relativa all'ampia sfera del commercio internazionale, dove si sottolinea il rischio che prodotti, provenienti da paesi terzi e non conformi alle medesime norme, possano creare situazioni di concorrenza sleale per i prodotti europei. Reputo invece negativo il riferimento alla normativa su aiuti di Stato con particolare riferimento ai sistemi bancari: è chiaro come in passato si siano usati metodi diversi e si continuino a tutelare alcuni interessi e Paesi a scapito di altri, con l'Italia fortemente penalizzata.
Pur riconoscendo che il relatore dei Verdi ha sviluppato un testo sicuramente più bilanciato rispetto ad altri visti sul tema nel recente passato, la relazione presenta ancora passaggi nel del tutto condivisibili. Credo quindi che astenermi, sia la scelta più opportuna.
Auke
ZIJLSTRA
 AGAINST
Stanisław
ŻÓŁTEK
 FOR