Addendum

Europe of Nations and Freedom Group

(37 MEPs displayed)

Schengen acquis provisions relating to the Visa Information System in Bulgaria and Romania
Committee on Civil Liberties, Justice and Home Affairs
A8-0286/2017:


Gerolf
ANNEMANS
 AGAINST
Marie-Christine
ARNAUTU
 AGAINST (+) La décision du Conseil visée a pour but d’autoriser la Bulgarie et la Roumanie à accéder aux données du système d’information sur les visas, sans toutefois que ces pays puissent pour l’instant y saisir, modifier ou supprimer quoi que ce soit. C’est une étape dans leur intégration à Schengen puisque pour l’instant ils n’ont pas le droit de délivrer des visas Schengen. Le prétexte avancé est, comme toujours, une sécurité plus renforcée et un meilleur contrôle des ressortissants de pays tiers... Ceci à l’heure où des centaines de milliers de clandestins arrivent sur notre continent sans qu’aucune action d’envergure ne soit menée.
La libre circulation des personnes c’est aussi la libre circulation des terroristes, des armes, des trafiquants de drogue. Nous sommes opposés à l’élargissement de Schengen car seules des frontières nationales bien gardées pourraient nous permettre d’être en sécurité. Or, il s’agit là d’une étape qui est un préalable au droit qui sera octroyé à la Roumanie et à la Bulgarie de délivrer des visas Schengen. J’ai donc voté contre ce rapport
Janice
ATKINSON
 ABSTENTION
Nicolas
BAY
 AGAINST (+) . – Je le rappelle: la libre circulation des personnes, c’est aussi la libre circulation des terroristes, des armes et des trafiquants de drogue. Je suis opposé à l’élargissement de Schengen car seules des frontières nationales bien gardées pourraient nous permettre d’être en sécurité. Or, il s’agit là d’une étape qui est un préalable au droit qui pourrait être octroyé à la Roumanie et à la Bulgarie de délivrer des visas Schengen. Rappelons que si les accords de Schengen venaient à être étendus jusqu’à la Bulgarie, il s’agirait du premier pays de l’espace de libre-échange à disposer d’une frontière commune avec la Turquie. En conséquence, j’ai voté contre ce texte.
Dominique
BILDE
 AGAINST (+) J’ai voté contre ce texte.
La Roumanie et la Bulgarie ne sont pas autorisées à accéder aux données du système d’information sur les visas qui facilitent les contrôles aux frontières extérieures et intérieures de l’Union européenne des détenteurs d’un visa Schengen, ainsi que d’identifier les États responsables des demandes de protection internationale. Ce droit de consultation est également associé à la lutte contre la criminalité transfrontalière et le terrorisme.
Bien que, pour l’heure, il ne s’agisse que d’un simple droit de consultation, non assorti d’un droit de modification, il est clair que cette étape est en réalité un préalable à l’intégration de ces deux États au sein de la zone Schengen.
Cette intégration impliquerait le droit, pour la Bulgarie et la Roumanie, de délivrer des visas Schengen, alors même que ces deux pays sont en première ligne de la crise migratoire européenne. J’y suis donc fermement opposée.
Mara
BIZZOTTO
 AGAINST (+) Questa relazione chiede di estendere al SIS (Sistema di informazione Schengen) le disposizioni dell'Acquis di Schengen per la Bulgaria e la Romania. Sono convinta che, visto il chiaro fallimento del sistema Schengen, sia inappropriato procedere all'estensione di una componente di tale sistema a due nuovi Paesi quali la Romania e la Bulgaria. Ritengo che prima di allargare le maglie di una struttura che ha dimostrato profonde lacune, sia necessario attuare una revisione severa ed efficacie del sistema nel suo complesso. Per questi motivi non ho inteso sostenere col mio voto questo testo.
Mario
BORGHEZIO
 AGAINST
Marie-Christine
BOUTONNET
 AGAINST (+) Ce rapport est un préalable à l'élargissement de Schengen, sous couvert d'un renforcement illusoire de la sécurité des peuples européens. J'ai, par conséquent, voté contre.
Steeve
BRIOIS
 AGAINST
Angelo
CIOCCA
 (absent)
Marcel
de GRAAFF
 AGAINST
André
ELISSEN
 AGAINST
Edouard
FERRAND
 AGAINST
Lorenzo
FONTANA
 AGAINST
Sylvie
GODDYN
 AGAINST
Jean-François
JALKH
 AGAINST (+) Seule une gestion souveraine et affirmée des frontières peut permettre d’endiguer les vastes flux de population qui arrivent en Europe et dans lesquels se joignent fatalement des terroristes et autres trafiquants de toutes de sortes. Il n’est pas question, au nom du sacro-saint principe de libre circulation, de Schengen, de permettre une quelconque mise en danger des citoyens européens. Ce droit octroyé par ce texte à la Roumanie et à la Bulgarie de délivrer des visas Schengen vient accentuer le phénomène de disparition des frontières et de circulation effrénée en Europe.
J’ai voté contre.
France
JAMET
 AGAINST
Barbara
KAPPEL
 AGAINST (+) Ich habe gegen den vorliegenden Bericht gestimmt. Eine aktuelle Erweiterung von Schengen ist unter den gegebenen Umständen wenig zielführend. Die EU koordiniert VIS, EBS und EU-LISA zentral. Eine Alternative wäre es, dass die Mitgliedstaaten und Interpol ihre bereits bestehende Zusammenarbeit intensivieren und durch bi- und multilaterale Verträge – ohne zentrale Organisation – arbeiten.
Gilles
LEBRETON
 AGAINST (+) J’ai voté contre ce rapport car il augure d’un élargissement futur de Schengen, sous couvert d’un renforcement illusoire de la sécurité des peuples européens.
Christelle
LECHEVALIER
 AGAINST (+) J'ai voté contre l'accès de la Roumanie et de la Bulgarie aux données du système d’information sur les visas (VIS). En effet, ce système dépend du système de Schengen. Pour le moment, il ne s'agit pas de donner des accès modificatifs à ces 2 pays récemment entrés dans l'Union mais cela marque une première étape vers la possibilité pour eux de délivrer des visas valables dans l'ensemble des pays de l'espace Schengen et ouvre la porte à leur entrée dans ce même espace.
Seules les frontières nationales restent pour moi efficaces face au terrorisme et aux différents trafics, je suis donc défavorable à l'élargissement à terme de Schengen à ces pays.
Philippe
LOISEAU
 AGAINST
Dominique
MARTIN
 AGAINST (+) J’ai voté contre ce texte.
Ce rapport vise à autoriser la Roumanie et la Bulgarie à accéder aux données du système d’information sur les visas (VIS). Ces deux pays sont des États membres de l’Union européenne mais ne participent pas à la zone Schengen. Par conséquent, ils n’ont pas accès au système VIS.
Ce rapport est une étape nécessaire pour la future intégration de ces deux pays dans l’espace Schengen. Nous nous opposons à la zone Schengen et à son futur élargissement, j’ai donc voté contre ce rapport.
Michał
MARUSIK
 AGAINST
Georg
MAYER
 AGAINST (+) Im Jahr 2011 kam der Rat zu dem Schluss, dass Bulgarien und Rumänien die Voraussetzungen für den Schengen-Besitzstand in Bezug auf Luftgrenzen, Landgrenzen, polizeiliche Zusammenarbeit, Datenschutz, das Schengener Informationssystem, Seegrenzen und Visa erfüllen. Der Rat schlägt vor, Bulgarien und Rumänien einen passiven Zugang zum Visa-Informationssystem (VIS) zu gewähren. Das VIS wird in Zukunft mit dem EES (Einreise-/Ausreisesystem) der EU verbunden sein. Der Rat und das Europäische Parlament streben eine schnelle Anpassung und Umsetzung vor Ende der Laufzeit der Präsidentschaft Junckers an.
Eine aktuelle Erweiterung von Schengen ist allerdings aus unserer Sicht sehr unvernünftig! Die EU koordiniert die VIS, die EBS und die EU-LISA zentral. Eine Alternative wäre, dass die Mitgliedstaaten und Interpol ihre bereits bestehende Zusammenarbeit intensivieren und durch bi- und multilaterale Verträge ohne zentrale Organisation durch die EU arbeiten. Illegale sind nicht im System registriert und fallen daher nicht unter die EBS. Diesem Vorschlag konnte daher keine Zustimmung erteilt werden.
Joëlle
MÉLIN
 AGAINST (+) Suite aux adhésions de la Roumanie et de la Bulgarie à l’UE, l’intégration suit son cours. La Bulgarie et la Roumanie ne sont actuellement pas autorisées à accéder aux données du système d’information sur les visas (VIS), qui permettent de faciliter, en ce qui concerne les ressortissants de pays tiers titulaires d’un visa Schengen, les contrôles aux points de passage frontaliers, aux frontières extérieures et sur le territoire des États membres. Cette décision du Conseil a pour but d’autoriser la Bulgarie et la Roumanie à accéder aux données du VIS. C’est une étape dans leur intégration à Schengen puisque pour l’instant elles n’ont pas le droit de délivrer des visas Schengen. Le prétexte avancé est, comme toujours, une sécurité plus renforcée et un meilleur contrôle des ressortissants de pays tiers... Ceci à l’heure où des centaines de milliers de clandestins arrivent sur notre continent sans qu’aucune action efficiente ne soit menée. Rappelons-le: la libre circulation des personnes c’est aussi la libre circulation des terroristes, des armes, des trafiquants de drogue. Nous sommes opposés à l’élargissement de Schengen car seules des frontières nationales sont garantes de la sécurité de ses habitants. Je me suis donc opposée à ce dossier.
Bernard
MONOT
 AGAINST (+) J’ai voté contre ce rapport qui vise à élargir le contrôle du système d’information sur les visas à la Bulgarie et à la Roumanie. Alors que l’UE est submergée par l’afflux de réfugiés, il est irresponsable de renforcer les dispositifs Schengen.
Franz
OBERMAYR
 AGAINST (+) Ich habe dagegen gestimmt, da eine Erweiterung von Schengen zurzeit nicht vernünftig ist. Eine Alternative wäre stattdessen, dass die Mitgliedstaaten und Interpol ihre bereits bestehende Zusammenarbeit intensivieren und verstärkt auf Vertragsbasis (bilateral, multilateral) zusammenarbeiten.
Marcus
PRETZELL
 AGAINST
Laurenţiu
REBEGA
 FOR (+) Am votat pentru acest proiect de rezoluție care aprobă decizia Consiliului de a permite României și Bulgariei să aibă acces la datele din Sistemul de informații privind vizele (VIS). În acest fel, până la eliminarea controalelor la frontiere și participarea deplină a României la acquis-ul Schengen, autoritățile competente din România vor putea consulta datele înscrise în VIS, ceea ce va fi util în procesul de acordare a vizelor la nivel național. În același timp, accesul la VIS va contribui la prevenirea fraudelor în materie de vize Schengen, la facilitarea controalelor la punctele de trecere a frontierei și la identificarea persoanelor care ar putea să nu îndeplinească condițiile de intrare sau de ședere pe teritoriul României.
Desigur, accesul României la acest sistem nu înlocuiește apartenența la Schengen, dar țara noastră trebuie să aibă o atitudine proactivă și să continue să militeze pentru ca cele patru libertăți din Tratatul de la Maastricht, să se aplice ca atare tuturor statelor membre.
Matteo
SALVINI
 AGAINST
Jean-Luc
SCHAFFHAUSER
 AGAINST
Olaf
STUGER
 AGAINST
Mylène
TROSZCZYNSKI
 AGAINST (+) Cette décision du Conseil a pour but d’autoriser la Bulgarie et la Roumanie à accéder aux données du système d’information sur les visas de l’UE.
C’est une étape dans leur intégration au système Schengen. Le prétexte avancé est, comme toujours, une sécurité renforcée et un meilleur contrôle des ressortissants de pays tiers.
Étendre nos frontières alors que l’UE ne contrôle plus rien en la matière est suicidaire.
J’ai voté contre ce texte.
Harald
VILIMSKY
 AGAINST (+) Diesem Bericht konnte ich nicht zustimmen, da ich die aktuelle Erweiterung von Schengen als unvernünftig ansehe.
Marco
ZANNI
 AGAINST
Auke
ZIJLSTRA
 AGAINST
Stanisław
ŻÓŁTEK
 (absent)